Lilian Zaremba : Expand Boundaries

2016 décembre 9
Par Dominique BALAŸ

Accéder aux articles de → Sonore, webSYNradio / Dominique Balaÿ

Rendez-vous du 8 au 21 décembre sur webSYNradio pour écouter le programme de Lilian Zaremba.
SYN flyer 216 Lilian Zaremba fra600 Lilian Zaremba : Expand Boundaries

http://synradio.fr/lilian-zaremba-websynradio/

EXPAND BOUNDARIES

Ce plateau d’artistes brésiliens explore les frontières entre musique et art sonore. A travers leurs installations et leurs performances, il s’agit toujours pour eux de repousser les limites imposées par les classifications usuelles.
Avec les sons de Ale Fenerich, Chelpa Ferro, Franz Manata & Saulo Laudares, Marco Scarassatti, Mary Fê, Marssares, Mawaca, Pedro Albuquerque, Ricardo Aleixo, Sergio Krakowski.

Lilian Zaremba est une artiste brésilienne : plasticienne, artiste radio, écrivain, chercheuse en communication. Récemment, ses travaux ont été présentés sur Kunstradio (Autriche), au sein du collectif MU à Paris et au Musée d’Art Contemporain de Rio de Janeiro.

Karen Power : How Radio

2016 novembre 23
Par Dominique BALAŸ

Accéder aux articles de → Sonore, webSYNradio / Dominique Balaÿ

Rendez-vous du 24 novembre au 8 décembre sur webSYNradio pour écouter le programme de Karen Power.
SYN flyer 215 Karen Power fra600 Karen Power : How Radio

http://synradio.fr/karen-power-sur-websynradio/

HOW RADIO

Ce programme pour websynradio offre un aperçu de la manière dont j’envisage la radio, toutes les pièces sélectionnées nous amènent à reconsidérer l’écoute et mettent en lumière mes propres influences et ma pratique.
Avec les sons venus d’Irlande de Bernard Clarke, Quiet Music Ensemble, John Godfrey, Karen Power.

Karen Power est une compositrice irlandaise, elle développe une pratique multiple du field recording et de la composition, intégrant instrumental, électronique et soundscape.

Renata Roman – FROM THIS SIDE: LATIN #2

2016 novembre 9
Par Dominique BALAŸ

Accéder aux articles de → Sonore, webSYNradio / Dominique Balaÿ

Rendez-vous du 10 novembre au 24 novembre 2016, tous les jours à partir de 19h, pour écouter le programme de RENATA ROMAN.

SYN flyer 214 Renata Roman eng600 Renata Roman   FROM THIS SIDE: LATIN #2

http://synradio.fr/renata-roman-sur-websynradio-2/

FROM THIS SIDE: LATIN #2

Deuxième boucle d’invitations lancée par Renata Roman pour élargir sa première sélection diffusée au tout début de cette année sur webSYNradio. En repassant sur les mêmes territoires d’Amérique Latine (Brésil, Argentine, Chili, Colombie, Mexique, Uruguay, Venezuela), avec des incursions (Cuba) et des artistes différents, pour une cartographie ouverte et sensible. Avec les sons de Alessa Camarinha, Ariane Stolfi, H-Aluria (Gabriela Nobre), Fê Luz, Lilian Zaremba, Isabel Nogueira, Ivan Chiarelli, Luciano Zanatta, Marco Scarassatti, Rodolfo Valente, Thelmo Christovam, Cecilia Castro, Franco Falistoco, Inés Terra, Sol Rezza, Ana Maria Estrada, Melissa Vargas, Michele Abondano, Amarilys Quintero, Elena Servin, Tania Rubio, Sofía Scheps, Nacarid López.

RENATA ROMAN vit à São Paulo, Brésil. Son travail se déplace entre l’installation, la musique expérimentale, l’art radiophonique et le field recording. Elle a participé à plusieurs expositions et festivals internationaux. Elle tient à jour la carte sonore de São Paulo (SP SoundMap) et produit Paisagens e Poéticas projet qui unit sonores et la poésie contemporaine.

Une offrande de Edward Perraud

2016 octobre 27
Par Dominique BALAŸ

Accéder aux articles de → Sonore, webSYNradio / Dominique Balaÿ

Rendez-vous du 27 oct au 10 novembre 2016, tous les jours à partir de 20h, pour écouter le programme de EDWARD PERRAUD.

SYN flyer 213 Edward Perraud fra600 Une offrande de Edward Perraud
http://synradio.fr/edward-perraud-sur-websynradio/
COMME UNE OFFRANDE

Pour ce programme webSYNradio, j’ai choisi de sélectionner les musiques qui me touchent en ce moment.
En m’affranchissant des barrières stylistiques, animé par le simple et noble désir de partager, de me délecter des talents de toutes les époques.
Peut être et surement d’ailleurs, dans un mois ma sélection aurait été toute différente. Nos envies sont cycliques, chaque musique touche une partie spéciale du cerveau qui nous donne l’envie d’y revenir ou pas…
Au milieu de ces musiques, j’ai inséré une pièce électroacoustique inédite que j’ai composée en hommage à Edgar Varèse il y a quelques années, prenez le comme une offrande, j’espère juste qu’elle vous donnera l’envie de réécouter l’oeuvre de ce géant…
Le monde terrestre est une chance pour la musique, mais la musique est l’une des dernières chances pour ce monde.
Bien à vous toutes et tous.
Edward Perraud

Edward Perraud est percussionniste, batteur, compositeur, improvisateur et chercheur. Il créé son propre label en 2005 (Quark-records) avec aujourd’hui plus d’une vingtaine de références.
Il obtient avec Thomas de Pourquery – Supersonic – en tant que batteur et pour son label Quarkrecords le prix du disque de jazz de l’année 2014 aux victoires de la musique.
Partisan du don de soi, il revendique un parcours loin des chapelles où tout doit être possible. Il a confronté sa musique avec d’autres disciplines : danse, théâtre, cinéma, arts du cirque… il est également photographe et expose depuis plusieurs années.

Une décennie avec Pierre BELOÜIN & OPTICAL SOUND

2016 octobre 12
Par Dominique BALAŸ

Accéder aux articles de → Sonore, webSYNradio / Dominique Balaÿ

Rendez-vous du 13 au 27 octobre sur webSYNradio pour écouter le programme de Pierre Beloüin / Optical Sound.

SYN flyer 212 Pierre Belouin fra600 Une décennie avec Pierre BELOÜIN & OPTICAL SOUND
http://synradio.fr/pierre-belouin-optical-sound-sur-websynradio/

AS A WARRIOR …

Voici une sélection de titres extraits de plus d’une soixante d’éditions sonores parues chez Optical Sound entre 1997 et 2016.
Avec les sons de Norscq, Servovalve (+ Black Sifichi), Quentin Sirjacq, Sébastien Roux, Ramuntcho Matta, Tsé, El Tiger Comics Group, Wild Shores, Cocoon, Coil, Lionel Marchetti, Rainier Lericolais, Olivia Louvel, Cercueil , I Apologize, That Summer, Scanner, Rainier Lericolais Featuring Lili Kim, Simon Fisher Turner, The Grief.

Quoi d’autre..?

2016 octobre 10
Par Dario CATERINA

Accéder aux articles de → CHRONIQUES, Sur l'art / Dario Caterina

54 Quoi dautre..?

…Quoi d’autre… ?

Situationnisme — structuralisme

Pour beaucoup, le monde des arts plastiques est réservé à une élite composée d’amateurs éclairés et de spécialistes en histoire de l’art. Le citoyen lambda se sent fort éloigné des préoccupations du monde des arts en général et en particulier, de l’esthétique contemporaine. Les grands événements artistiques comme les foires d’arts, telle la Fiac[1], par exemple, sont fréquentés par des amateurs qui possèdent, pour la plupart, les clés nécessaires à la compréhension des œuvres que l’on peut y découvrir. Les amateurs d’art contemporain existent et sont de plus en plus nombreux.

Les amateurs se pressent aux événements d’importance artistique significative pour découvrir les nouvelles tendances. Les foires d’art contemporain sont légion en Europe ainsi que dans les différents pays émergents qui, depuis peu, s’intéressent de près aux manifestations liées à l’art contemporain. Cela étant dit, il existe un domaine artistique, en l’occurrence la musique expérimentale, qui a beaucoup plus de mal que les arts plastiques à s’imposer à un large public. L’IRCAM[2], haut lieu français de la recherche musicale contemporaine, a toutes les difficultés à remplir ses salles lors des concerts donnés en son sein. Pour bénéficier d’un large succès d’audience, la musique classique et de variété, le cinéma de divertissement, la littérature de gare et le théâtre de boulevard ciblent un public populaire. La situation peut donc se résumer de la manière suivante : les arts en général produisent une grande part de leurs activités pour un large public, celui-ci étant le principal consommateur, moyennant un système de diffusion dans les médias et d’intégration dans la société libérale consumériste.

61 Quoi dautre..?

Il existe donc, d’une part, une production culturelle commerciale, et d’autre part, une production plus difficile d’accès, celle-ci étant plus particulièrement tournée vers les différentes avant-gardes de leur domaine respectif. La recherche artistique, elle, demeure relativement confidentielle et limitée à des cercles restreints de connaisseurs et amateurs. Il ne s’agit pas ici de sous-évaluer le rôle joué par l’innovation artistique, qui somme toute est légitime pour toute institution tournée vers le progrès. Les pratiques artistiques doivent en toute liberté examiner de nouvelles voies d’investigation, qui sont le gage d’une vitalité nécessaire à l’évolution de la culture au sens large. Mais il faut bien reconnaître que « l’avant-garde », quel que soit le médium artistique, se heurte à toutes les difficultés pour accéder à une reconnaissance populaire, surtout à l’époque où elle est produite. Souvent, l’on se réfère au passé pour expliquer cette difficulté de compréhension, montrant comment certaines œuvres réalisées à différents moments de l’histoire de l’art eurent peu de succès populaire en leur temps. Je pense ici au 19e siècle, pendant lequel nombre de nouvelles créations artistiques n’ont pas trouvé de reconnaissance parmi les amateurs d’art, et furent boudées par la critique spécialisée, de manière parfois lapidaire. On peut citer, par exemple, les impressionnistes, qui aujourd’hui déplacent les foules du monde entier lors d’expositions thématiques, alors qu’à leur époque, ils eurent la plus grande peine à s’imposer dans le milieu spécialisé de la peinture.

On explique cela par la trop grande nouveauté esthétique des œuvres, ou pour d’autres secteurs créatifs, la trop grande subversion morale et politique de certaines créations littéraires ou théâtrales, empêchant les contemporains de comprendre l’acuité du propos. La nouveauté suscite toujours le débat. Pour s’en convaincre, les exemples sont légion où de nouvelles formes d’expression furent d’abord l’objet de critiques sévères, puis le temps aidant, portées au pinacle de la gloire par un nouveau public qui parvient, in fine, à leur trouver des qualités exceptionnelles.

64 Quoi dautre..?

Ces changements de cap touchent aussi d’autres activités, comme l’architecture. Un exemple parmi d’autres : l’esthétique très industrielle de Beaubourg, très critiquée à l’époque de sa construction, et finalement parfaitement acceptée par le public actuel, certes aidée en cela par le succès d’audience internationale rencontré par le musée et sa programmation culturelle. Autre exemple : l’œuvre de Daniel Buren[3], installée dans la cour du Palais Royal à Paris, connaît toujours des détracteurs, qui encore aujourd’hui fustigent l’innocuité d’une telle installation artistique, qui plus est quand celle-ci est financée par les deniers publics. Bref, la nouveauté n’est pas simple à assimiler par ses contemporains. Il n’est pas téméraire de prédire une acceptation plus franche de l’œuvre de Daniel Buren à l’avenir. Nous sommes donc bien dans l’expectative critique pour ce qui concerne les arts plastiques en général. Il semble que nous soyons condamnés à exprimer des conjectures, qui pour ne pas être considérées comme fausses, devront se mesurer à l’aune du temps. Il faudra le recul nécessaire à l’exégèse d’une digestion qui nous paraît d’ores et déjà difficile. Cela ne doit pas nous éloigner d’un but qui à mes yeux est louable : prendre la parole dans un débat où l’enjeu est fondamental, plaider pour le maintien des savoirs et pratiques artistiques qui ont fait leurs preuves par le passé. Il faut y adjoindre les éléments de recherche artistique contemporaine, quand elle a fait la preuve de son acuité, afin de maintenir un lien anthropologique entre le passé et sa praxis, entre notre époque et la recherche artistique.

Cela nous amène à poser une première question : est-il raisonnable de considérer comme valable toute œuvre d’art produite au nom de la liberté créatrice, ou, comme œuvre faisant sens pour la société en général ?

Soumettre cette question, alors que je suis moi-même un artiste — plasticien et professeur aux Beaux-arts — me trouble au plus haut point. Car ne nous méprenons pas, c’est l’équivalent d’un crime corporatiste que je commets là.

En effet, oser critiquer l’art contemporain revient à recevoir les foudres de ses plus ardents défenseurs, et à être classé comme artiste réactionnaire. Ce n’est pas nouveau, d’autres s’y sont frottés. Des publications rendent compte des remous et des débats entre spécialistes, par livres interposés, dans le courant des années quatre-vingt-dix.

Lire la suite…

Zahra Mani – Seminal Moments

2016 septembre 29
Par Dominique BALAŸ

Accéder aux articles de → Sonore, webSYNradio / Dominique Balaÿ

SYN flyer 211 Zahra Mani fra600 Zahra Mani   Seminal Moments

http://synradio.fr/zahra-mani-sur-websynradio/

Rendez-vous du 29 septembre au 13 octobre sur webSYNradio pour écouter la playliste de Zahra Mani.

SEMINAL MOMENTS

« Voici une sélection de titres qui ont particulièrement influencé et nourri mon parcours ces dernières années. Le tronc commun est l’espace acoustique et les singularités vocales, et la qualité de ces univers sonores qui recouvrent aussi bien des compositions, des improvisations, des field recordings, des instrumentaux, des live ou des productions en studio. » Z.M.
Avec les sons de Thomas Köner, György Ligeti, Rubert Huber, Jana Winderen, Pauline Oliveros, Mia Zabelka, John Cage, Tibor Szemzö, Janis Joplin.

Changement de Programme avec Jean-Jacques Birgé

2016 septembre 21
Par Dominique BALAŸ

Accéder aux articles de → Sonore, webSYNradio / Dominique Balaÿ

Rendez-vous du 15 au 29 septembre sur webSYNradio pour écouter la playliste de Jean-Jacques Birgé.
SYN flyer 210 Jean Jacques Birgee fra600 Changement de Programme avec Jean Jacques Birgé
http://synradio.fr/jean-jacques-birge-sur-websynradio/

CHANGEMENT DE PROGRAMME

« Ma proposition consiste en une suite chronologique de plages de certains de mes disques dans l’ordre de leurs parutions, toutes inédites sur Internet. Le corpus ainsi rassemblé dessine une histoire qui s’étale de 1975 à 1999, date à laquelle j’ai abandonné la production physique pour le virtuel. Elle commence avec Défense de, disque de Birgé Gorgé Shiroc devenu culte pour avoir figuré dans la Nurse With Wound List, et se termine avec Machiavel d’Un Drame Musical Instantané, collectif auquel je me consacrai pendant 32 ans.
Pour marquer la continuité avec l’époque actuelle j’ajoute néanmoins en prologue mon enregistrement le plus récent, soit la dernière pièce jouée en public au Silencio Club le 30 juin 2016, improvisée en duo avec la platiniste Amandine Casadamont sous le nom de groupe Harpon. »J-J B.

La magie suspendue de Lee Fraser sur webSYNradio

2016 juin 30
Commentaires fermés
Par Dominique BALAŸ

Accéder aux articles de → Sonore, webSYNradio / Dominique Balaÿ

Rendez-vous du 30 juin au 14 juillet sur webSYNradio pour écouter le programme de LEE FRASER.

SYN flyer209 Lee Fraser fra600 La magie suspendue de Lee Fraser sur webSYNradio

SUSPENDED MAGIC

La singularité formelle est au cœur des œuvres et enregistrements présentés dans cette sélection pour webSYNradio construite autour de purs moments de magie suspendue.
Avec les sons de Jean Sebastian Bach, Raphaël Cendo, Horacio Vaggione, Francisco Guerrero, Claudio Monteverdi, Florian Hecker, Iannis Xenakis, Elsa Justel, Gérard Grisey, Bernard Parmegiani, Luca Marenzio, Helmut Lachenmann, Claude Debussy, Mathias Spahlinger.

LEE FRASER est un compositeur britannique travaillant dans le domaine de la musique électroacoustique. Ses travaux récents se caractérisent par son exploration d’objets sonores synthétisés et d’illusions auditives, tirant profit de son interet pour la synthèse numérique, la psychoacoustique et la théorie acousmatique. En plus de son travail sur support fixe, Lee Fraser propose régulièrement des live en solo et en collaboration avec d’autres artistes. Sa musique a été présentée lors de concerts, festivals et émissions de radio à travers le monde entier et a reçu de nombreux prix et hommages, dont le Grand Prix Luigi Russolo en 2013.

Voix et passages de Glasgow avec Nichola Scrutton

2016 juin 17
Commentaires fermés
Par Dominique BALAŸ

Accéder aux articles de → Sonore, webSYNradio / Dominique Balaÿ

Rendez-vous du 16 au 30 juin sur webSYNradio pour écouter le programme de Nichola Scrutton.
SYN flyer208 Nichola Scrutton fra600 Voix et passages de Glasgow avec Nichola Scrutton
http://synradio.fr/nichola-scrutton-sur-websynradio-du-16-au-30-juin/
GLASGOW SOUNDSCAPES : PLACE, SPACE and MEMORY

Tous les travaux présentés dans ce programme webSYNradio sont inspirés par la ville de Glasgow, en Écosse. La plupart comprennent des field recordings, et tous évoquent ou répondent à différents aspects de cette ville dynamique et complexe les sons étant parfois capturés directement, parfois modifiés, composés, ou exécutés pour un effet poétique. Ces pièces, alors meme qu’elles répondent au contexte et à l’expérience contemporaine, mettent en jeu des résonances à travers différentes strates de l’histoire et de la mémoire inscrite dans la ville de Glasgow avec ses batiments victoriens et l’accent de ses voix.
Avec les sons de Nichola Scrutton, Alistair MacDonald, Bethan Parkes, Mark Vernon, Luca Nasciuiti.